La gouvernance - Chantiers du Cardinal
Bookmark and Share

La gouvernance

L'action des Chantiers du Cardinal s'est élargie aux huit diocèses d'Île-de-France. L'organisation s'est donc adaptée et la gouvernance reflète la volonté de transparence et de solidarité inter diocèses.

Un outil de gestion de l’œuvre : le groupement d’intérêt économique

Une œuvre interdiocésaine sans personnalité morale

Les Chantiers du Cardinal sont une œuvre d’Église. Il s’agit d’une œuvre sans personnalité morale qui permet aux huit associations diocésaines d’Île-de-France de mener une action commune pour le développement et la préservation de leur patrimoine religieux. L’entretien des édifices affectés au culte est en effet une composante de l’objet des associations diocésaines puisque la loi de 1905 prévoit que les associations cultuelles ont pour objet de « subvenir aux frais, à l’entretien et à l’exercice public d’un culte ».
L’œuvre est placée sous l’autorité des huit évêques d'Île-de-France qui ont plus précisément confié à l’un d’entre eux, Mgr Michel Aupetit, évêque de Nanterre, la tâche de suivre la gestion de l’œuvre. Les associations diocésaines ont constitué une structure juridique pour accomplir un certain nombre de missions en vue du développement de l’œuvre : un groupement d’intérêt économique (GIE). 

Les missions confiées par les associations diocésaines au GIE

Le GIE Bâtisseurs d’églises en Ile-de-France est une structure juridique dont les huit associations diocésaines sont membres et auquel elles ont confié notamment :
→ la conception et le suivi des campagnes de communication de l’œuvre des Chantiers du Cardinal, 
→ la collecte en leur nom et pour leur compte des dons destinés à l’œuvre des Chantiers du Cardinal, 
→ le suivi de la réalisation des travaux financés par l’œuvre.

Le GIE fonctionne grâce à divers organes :

Le conseil d’administration se réunit au moins quatre fois par an sous la présidence de Mgr Michel Aupetit, évêque du diocèse de Nanterre. Il est composé des 8 économes des diocèses de Paris (75), Meaux (77), Versailles (78), Évry (91), Nanterre (92), Saint-Denis (93), Créteil (94) et Pontoise (95). Ce conseil, sur proposition du directeur général, Jérôme Tolot, bénévole, arrête la politique générale du GIE pour lui permettre de remplir au mieux la mission de développement des Chantiers du Cardinal qui lui a été confiée par les associations diocésaines. Le conseil d’administration statue de façon collégiale sur le choix des projets soutenus par les Chantiers du Cardinal dans les huit diocèses d'Île-de-France.

Le comité de sélection des projets constitué des huit évêques d'Île-de-France, se réunit pour décider du soutien des Chantiers du Cardinal aux projets de plus de 500 000 euros.

Le comité ressources et communication, composé de représentants des 8 diocèses, étudie les actions à mener en particulier dans le cadre des campagnes d'appel à dons et de l'animation du réseau des délégués, « ambassadeurs » des Chantiers du Cardinal dans les paroisses.

>> NEWSLETTER, abonnez-vous
* indicates required
Le saviez-vous ?
 
Les cardinaux des Chantiers

Depuis la création des Chantiers du Cardinal, sept cardinaux ont accompagné l'œuvre.

Le cardinal Verdier 1931 - 1940
Le cardinal Suhard 1940 - 1949
Le cardinal Feltin 1949 - 1966
Le cardinal Veuillot 1966 - 1968
Le cardinal Marty 1968 - 1981
Le cardinal Lustiger 1981 - 2005
Le cardinal Vingt-Trois 2005 et actuellement

ESPACE DÉLÉGUÉS