Le grand Prix Pèlerin du Patrimoine et les Chantiers du Cardinal

Les Chantiers du Cardinal s’associe cette année encore au Grand Prix Pèlerin du Patrimoine. Il sera décerné en septembre prochain, avant les Journées du patrimoine. Partenaire de cette 31e édition, l’œuvre remettra un prix de 10 000 euros, récompensant une création d’art sacré ou une restauration d’une église contemporaine remarquable en Île-de-France.

Une histoire de passion et de jeunesse

Les lauréats de l’année 2021 pourront, espère-t-on, se voir remettre leur prix dans un prestigieux lieu patrimonial. Mesures sanitaires obligent, cela n’avait pu être le cas à l’automne dernier. Les Chantiers du Cardinal sont, une fois de plus, partenaires de l’hebdomadaire et remettront une dotation de 10 000 euros, récompensant une création d’art sacré ou une rénovation d’une église contemporaine remarquable en Île-de-France. « Participer au prix Pèlerin s’inscrit dans la continuité, essentielle quand on accompagne un projet, souligne Alice Fabre, directrice des Chantiers du Cardinal. Notre œuvre a participé à des centaines de constructions en Île-de-France. Elle en finance d’ailleurs toujours aujourd’hui. Notre mission consiste à préserver ces édifices et à mettre ce précieux patrimoine religieux en valeur. L’art liturgique contemporain y a une part évidente ».

Paris, le 23 octobre 2019. Soirée de remise du Grand Prix Pèlerin du Patrimoine à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine. (Pèlerin)

Alice Fabre insiste également sur les enjeux. « En communiquant sur les projets, nous contribuons à faire connaître le patrimoine des XXe et XXIe siècle. Nous participons à la prise de conscience nécessaire de l’opinion publique sur l’importance de le protéger ». Des travaux vont bientôt être menés sur la toiture de l’église Notre-Dame d’Alfortville. édifiée avant 1905 – mais propriété de l’Église – elle est inscrite à l’inventaire général du patrimoine culturel.

Les Chantiers du Cardinal font également un travail de sensibilisation auprès des paroisses et des diocèses sur la participation au Grand Prix Pèlerin du Patrimoine, un moyen de mettre en avant leur église au travers d’un média.

Pour participer au Grand Prix Pèlerin du Patrimoine, les paroisses peuvent prendre contact avec Marion Rossi (contact@chantiersrsducardinal.fr) avant le 26 avril. Elle leur donnera toutes les informations sur le dossier de candidature à remplir.

Six prix de la création et deux de restauration

En 2019, la dotation des Chantiers du Cardinal avait été attribué pour la restauration de la grande verrière du chœur de l’église Saint-Paul de la Vallée-aux-Renards à l’Haÿ-Les-Roses/Fresnes (Val-de-Marne). Précédemment, six créations d’art sacré avaient été honorées : mobilier liturgique de l’église Saint-Paul-de-La-Plaine à la Plaine-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), chemin de croix de l’église Saint-Pierre à Saint-Pierre-du-Perray, statue de sainte Bathilde pour la nouvelle église de Chelles (Seine-et-Marne), sculpture d’un Christ accueillant apposée sur la façade de la cathédrale Notre-Dame de Créteil…

Leur premier partenariat avec le concours Pèlerin, qui s’appelait alors « Un patrimoine pour demain », remonte à 2011. Leur soutien avait contribué à la restauration d’un magnifique groupe sculpté en bronze « L’Assomption du monde sauvé par la Croix », très endommagé par les intempéries et la pollution. Il avait été ensuite remonté sur le fronton de la grande chapelle du séminaire Saint-Sulpice d’Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine).

[LIRE] Antoine Mazurier : «Le Prix Pèlerin nous a donné confiance»

Lauréats prix création 2013

Antoine Mazurier, Julien Valageas et Vincent Crinière, lauréats du prix de la création 2013 pour la création du mobilier de la maison Saint-François-de-Sales à Boulogne-Billancourt. (Dupuy – Andia pour Pèlerin)

Une histoire de passion

« Depuis sa création en 1990, le Grand Prix Pèlerin du Patrimoine est une histoire de passion », s’enthousiasme Catherine Lalanne, rédactrice en chef du magazine. Il a pour vocation de mettre en lumière le patrimoine régional en attribuant différents prix : prix Chantiers du Cardinal, prix des médias, prix Ensemble pour le patrimoine… et contribue à sauver des trésors régionaux avec une grande majorité qui concerne le patrimoine religieux. Au total, ce sont plus de 300 projets menés par des associations ou des communes qui ont pu ainsi être accompagnés par l’hebdomadaire et ses partenaires.

L’église Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours à Asnières est un exemple de cette passion. Pendant près de 80 ans, des hommes ont agi pour qu’elle soit enfin dédicacée le 7 février dernier par monseigneur Matthieu Rougé, évêque du diocèse de Nanterre. Sa construction avait démarrée en 1934. Interrompue par la Seconde Guerre mondiale, elle n’avait jamais pu être achevée. La façade jusque-là murée laisse désormais entrer la lumière grâce à une paroi de verre. « C’est enfin une église ouverte », s’est émue une paroissienne. L’autel, œuvre d’Alain Dumas, a été consacré ce qui n’avait jamais pu être le cas.

Alain Dumas, sculpteur, donne les derniers coups au nouvel autel en marbre blanc du Portugal dans l’église d’Asnières-sur-Seine. (CDC)

« Le patrimoine est avant tout un projet humain, une histoire d’engagement, de solidarité et de partage », poursuit Catherine Lalanne. Selon l’animatrice, le choix du parrain des différentes éditions du prix en témoigne. « De Denis Tillinac, à Bernard Pivot en passant par Hélène Carrère d’Encausse ou Erik Orsenna, ces personnalités sont sensibles au patrimoine dans toutes ses dimensions : la beauté de la langue française, les vignobles du Beaujolais ou la fête des Lumières à Lyon… Christophe Ruffin, raconte-t-elle, a grandi à l’ombre de la cathédrale de Bourges, il en a été profondément marqué ».

Le pari de la jeunesse

Pour son 30e anniversaire, le Pèlerin avait lancé le « prix de l’Apprenti du patrimoine » en partenariat avec le GMH (Groupement des entreprises de restauration des monuments historiques). «Une façon pour notre hebdomadaire de soutenir maîtres et compagnons au chevet de Notre-Dame de Paris meurtrie », souligne Catherine Lalanne, rédactrice en chef du magazine. Ce prix insiste sur l’importance de la transmission du savoir-faire. « Un maître et un apprenti s’engage ensemble. Le jeune reçoit symboliquement une mallette d’outils qu’il gardera toute sa vie », poursuit l’animatrice du Prix Pèlerin. Ce prix a été lancé en complément du prix du jeune artisan d’art décerné à un jeune titulaire d’un diplôme classique de restaurateur d’art. « Nous soutenons le patrimoine qui tend la main aux jeunes, tellement touchés par la pandémie », souligne Catherine Lalanne qui fait le pari de la jeunesse. « Dans le cadre de chantiers de réinsertion, nous les aidons à remettre le pied à l’étrier ».

En 2020, Nina Lefèvre a été la première lauréate du « prix de l’Apprenti du patrimoine » en partenariat avec le GMH (Groupement des entreprises de restauration des monuments historiques). (Crédit Pèlerin)

Remettre le pied à l’étrier, c’est également encourager des jeunes dans leur projet de reconversion. Cela a été le cas pour Bruno de Maistre qui, en 2016 a été lauréat du Prix de la création Chantiers du Cardinal / Pèlerin. A plus de 30 ans, l’artisan d’art avait décidé de devenir ébéniste. Il crée et réalise de nombreux projets d’art liturgique et vient d’achever le mobilier de la chapelle Sainte-Clotilde dans l’église Sainte-Jeanne-d’Arc à Versailles (Yvelines).

Partenaires de la beauté

« Dans un monde qui isole, le patrimoine relie et n’est surtout pas une histoire de vieilles pierres. Il voit plus loin que la pandémie, que la crise. Il nous permet de nous projeter vers un avenir. La guerre de 1940 n’avait pas arrêté les Bâtisseurs d’églises. En contribuant à la création contemporaine, les Chantiers du Cardinal donnent un supplément d’âme à nos églises. La beauté n’est-elle pas le plus bel ascenseur vers le ciel ? » conclut Catherine Lalanne.

Contact : Marion Rossi, contact@chantiersrsducardinal.fr, 01 78 91 93 93.

Dossier de candidature à retourner avant le 26 avril 2021.

En savoir plus

Un prix pour favoriser la restauration et la création
24.05.2017 Page

Un prix pour favoriser la restauration et la création

Seul votre don nous permet d’agir

Faire un don