Une statue mérovingienne pour une église contemporaine

Sa maquette avait gagné le prix de la création contemporaine des Chantiers du Cardinal 2017. La statue achevée de sainte Bathilde trône dans l’atelier de Jean-Charles Detallante, sculpteur métal. Elle prendra définitivement sa place à l’entrée de l’oratoire de la future église de Chelles, charnière  entre le sanctuaire et l’église.

Cette figure irradie une humanité et une sérénité

Jean-Charles Detallante regardant sa statue de sainte Bathilde dans son atelier.

Jean-Charles Detallante regardant sa statue de sainte Bathilde dans son atelier

La statue achevée de sainte Bathilde mesure  désormais 1 m 91 sur 95 cm de large et 63 cm de profondeur. Pour l’heure, elle trône dans l’atelier de Jean-Charles Detallante, sculpteur métal. L’artiste est un homme heureux. Il aura mis un an à achever son œuvre.

L’œuvre est composée d’un entrelacs médiéval de fer forgé descendant de la chevelure, évoquant une figure celtique. Les bras, le cœur et les sym­boles de la sainte sont représentés en bronze patiné : le pain distri­bué aux pauvres, les monastères qu’elle a fondés… La chaîne brisée, qu’elle tient dans sa main droite, symbolise l’esclavage qu’elle a aboli mais également toutes les addictions du monde contemporain dont il faut se libérer. Certains détails ont été revus. Sur sa poitrine, une croix patinée or a remplacé la fleur de lys bleue (pour évoquer la sainte et non la reine). Le pain distribué aux pauvres est plus présent et l’église plus reconnaissable.

« La statue sera posée sur un socle d’au moins 1 m 30 de haut. Un éclairage large par le bas permettra de faire rayonner les émaux », précise Jean-Charles Detallante. De la figure de sainte Bathilde se dégage une sérénité. « À la fois esclave et reine, elle irradie l’humanité ».

Fasciné par la création, le rêve et l'envol

La colombe, présente sur l’entrelacs de la robe représente classiquement le Saint Esprit. « Je suis fasciné par la migration des papillons ou des oiseaux à la fois si fragiles  et si forts que sont par exemple les fauvettes à têtes noires, la façon dont ils s’organisent, se nourrissent », souligne l’artiste. « Tout comme cette femme qui a connu plusieurs vies, ces êtres fragiles s’adaptent à l’évolution du monde et de la biodiversité. Je ne suis pas baptisé et pourtant, je suis fasciné par la création ! ».

La colombe de la statue de sainte Bathilde

La colombe de la statue de sainte Bathilde

« En attendant son installation dans la future église, la statue devrait être visible à Chelles au centre pastoral La Roseraie Saint-Éloi dans la chapelle où se fait le catéchisme », précise Fabrice Fontaine, paroissien en charge du suivi du projet. Jean-Charles Detallante a lui d’autres projets en tête. Il devrait réaliser trois grands lustres pour l’église Saint-Jacques-Le-Majeur à Montrouge, église classée dont la très importante rénovation a été menée par Pierre-Antoine Gatier, architecte en chef des Monuments historiques et responsable de la restauration de l’église Saint-Louis de Vincennes.

Le sculpteur prépare également une exposition sur son thème de prédilection qui aura lieu prochainement dans le grand hall Bérégovoy du ministère des Finances de Bercy.

Galerie

Voir l’album

Seul votre don nous permet d’agir

Faire un don