Interview de Pierre-Christophe Baguet, maire de Boulogne-Billancourt

Pierre-Christophe Baguet le clame haut et fort : « Il est très heureux d’accueillir dans sa ville un nouveau lieu d’église ». Le maire de Boulogne-Billancourt précise pourquoi il se réjouit de la construction de la maison Saint-François-de-Sales.

Architecte Brenac & Gonzales
Coût total 4,7 millions €
Notre contribution 1 million €
Fin du chantier 01/11/2015

“En lui permettant d’exprimer sa foi, on aide l’homme à s’élever. Il faut toujours avoir en tête ces valeurs chrétiennes qui nous unissent et nous permettent de vivre en harmonie dans le respect de l’autre.” Pierre-Christophe Baguet, maire de Boulogne-Billancourt

Première pierre maison Saint-François-de-Sales

23 nov 2012 : Monseigneur Gérard Daucourt pose la première pierre de la maison Saint-François-de-Sales à Boulogne-Billancourt avec Jean-Christophe Baguet, maire de Boulogne-Billancourt.

Pourquoi vous réjouissez-vous de l’édification de ce centre diocésain ?
Nous souhaitons faire de Boulogne-Billancourt « la ville exemplaire des familles». Nous avons énormément investi dans le scolaire et le périscolaire mais l’emploi féminin dans notre ville frôle les 85 % et les familles ont tendance à se décharger en matière d’éducation sur les structures associatives ou institutionnelles. Il est donc important, pour que soit préservée la cellule familiale, premier espace de connaissances, de sécurité, d’affection, d’offrir des lieux d’accueil et d’écoute.

Ce lieu trouve-t-il particulièrement sa place dans ce nouveau quartier ?
Bien sûr. On parle de quartier mais la ZAC au total a une superficie de 74 hectares – l’équivalent de la ville de Chaville – regroupant 15 000 à 18 000 habitants et autant d’emplois. La situation de la maison est symbolique. Elle a été construite à l’emplacement des premières usines érigées en 1910, tout proche de l’ancien siège social historique des frères Renault. L’action sociale a donc ici une résonnance toute particulière.
Un lieu de fraternité, de culte et de prière a donc toute sa place au cœur du Trapèze. En lui permettant d’exprimer sa foi, il on aide l’homme à s’élever. Il faut toujours avoir en tête ces valeurs chrétiennes qui nous unissent et nous permettent de vivre en harmonie dans le respect de l’autre.

Au-delà du quartier, pensez-vous que la Maison Saint-François-de-Sales aura un rayonnement départemental ?
Oui, nous raisonnons désormais en termes de Grand Paris Seine-Ouest qui compte 326 000 habitants et 160 000 emplois, dont 80 000 rien qu’à Boulogne-Billancourt et à Issy-les-Moulineaux. Nous développons de nombreuses initiatives intercommunales en regroupant les structures. Un forum des associations accueille par exemple 250 stands. Des lieux comme cette Maison donnent une âme à notre territoire. Ils replacent l’humain au cœur de la société et apportent du sens à notre action.

Maison Saint-François-de-Sales

Maison Saint-François-de-Sales à Boulogne-Billancourt

 

Maison Saint-François-de-Sales

Parvis Jean-Paul-II, traverse Guesde, 92100 Boulogne-Billancourt.

En savoir plus

12 octobre 2014, bénédiction de la Maison Saint-François-de-Sales par monseigneur Michel Aupetit, évêque de Nanterre en présence de Pierre-Christophe Baguet, maire de Boulogne-Billancourt.

Seul votre don nous permet d’agir

Faire un don