“À Mantes-la-Jolie (78), il y a une grande pauvreté, des gens ont faim”

Le père Matthieu Williamson est le curé de la paroisse de Mantes-la-Jolie (Diocèse de Versailles). Il a vécu le confinement auprès des paroissiens et témoigne des “belles choses vues, comme les temps de prière à la maison” mais aussi des difficultés matérielles de certaines familles de la ville.

Une paroisse confinée, témoignage du P. Williamson

À Mantes-la-Jolie (78), les prêtres de la paroisse ont vécu confinés entre mars et mai 2020, comme tous les autres habitants de la ville. Le père Matthieu Williamson habite au presbytère, avec trois autres prêtres et un diacre. Pour garder le lien avec la communauté des fidèles, il a envoyé par e-mail des lettres paroissiales une à deux fois par semaine. “Nous avons vu de belles grâces, comme les temps de prière à la maison, explique-t-il, particulièrement pendant la Semaine Sainte. Une sorte de liturgie domestique.

Reste que pendant cette période particulière, la vie est devenue parfois très difficile pour plusieurs familles de Mantes-la-Jolie. Le prêtre évoque ces personnes “paralysées par la peur et n’osant plus sortir de chez elles, même pour les courses.” Le confinement a aussi ralenti et même arrêté l’activité économique. La perte d’un emploi conduit à la baisse des ressources financières. Dans certains quartiers de la ville, la précarité s’installe. “Il y a une grande pauvreté, souligne le père Williamson, des gens qui ont faim, c’est terrible dans notre pays. Une soupe populaire est distribuée chaque soir par des associations sur le parvis de la collégiale. Habituellement, il y a une trentaine de personnes. Le nombre a doublé pendant le confinement !

Le curé de la paroisse se dit aussi inquiet pour toutes les personnes dont il n’a pas eu de nouvelles pendant des semaines.Comment ont-elles vécu ce confinement ? Comment ont-elles vécu leur foi ? Quelles ont été leurs difficultés ?” Il sera nécessaire, d’après lui, de prendre le temps d’écouter et de partager ce qui a été vécu pour accompagner chacun. Et ce temps sera long.

L'église Saint-Jean-Baptiste

L’église Saint-Jean-Baptiste à Mantes-la-Jolie. (CDC/VAM)

À l’automne 2019, le chantier de rénovation extérieure de l’église Saint-Jean-Baptiste de Mantes-la-Jolie s’achevait. Située sur le bord de la “dalle du Val-Fourré”, l’église devenait plus visible dans ce quartier de la ville grâce à une grande croix de bois et de métal, installée devant sa façade. De grandes portes vitrées laissent aujourd’hui entrer la lumière de la ville. La municipalité avait même fait rénover le parvis devant l’église, un lieu stratégique car c’est ici que se tient l’un des plus gros marchés du secteur. Monseigneur Éric Aumonier, évêque de Versailles, avait béni l’église rénovée lors d’une belle célébration le 1er décembre 2019.

[VOIR] La rénovation de l’église

Grâce aux travaux de rénovation, cette église de quartier, bâtie dans les années 1960, est devenue plus visible, s’affirmant dans un quartier très dense et multiculturel. Les Chantiers du Cardinal ont financé quasiment l’intégralité du projet de rénovation (300 000 euros sur un total de 388 000 euros).

[VOIR] La célébration du 1er décembre

Il manque encore un clocher à cette église, mais la paroisse compte bien l’ajouter dans les prochains mois. Une souscription est en cours pour financer son installation.

En savoir plus

“Les travaux de l’église Saint-Jean-Baptiste ont marqué le Val Fourré”
04.12.2019 Article

“Les travaux de l’église Saint-Jean-Baptiste ont marqué le Val Fourré”

Rendre visible l’église Saint-Jean-Baptiste de Mantes-la-Jolie (78)
15.04.2019 Projet

Rendre visible l’église Saint-Jean-Baptiste de Mantes-la-Jolie (78)

Seul votre don nous permet d’agir

Faire un don