Aménagement des chapelles de l’église Sainte-Jeanne-de-Chantal à Paris 16e

Architecte Nathan Crouzet
Coût total 190 000 €
Notre contribution 40 000 €
Lieu Porte de Saint-Cloud

DESCRIPTION

La paroisse Sainte-Jeanne-de-Chantal dans le 16e arrondissement de Paris a aménagé deux chapelles latérales de son église, situées de part et d’autre du maître-autel. Le projet « Puissance d’aimer » comporte la création d’œuvres d’art sacré : une statue de dévotion et une cuve baptismale. Les chapelles ont été bénies le 9 octobre 2016.

Pour habiller les chapelles latérales de l’église Sainte-Jeanne-de-Chantal, porte de Saint-Cloud, la paroisse a fait appel à un trinôme artistique : l’architecte, Nathan Crouzet, le peintre et sculpteur Jean-Louis Sauvat et l’historien Laurent Lecomte.

Mettre en valeur deux chapelles latérales

Deux fresques numériques orneront les chapelles latérales. Réalisées en grisaille et colorisées grâce à des projecteurs, elles surplomberont deux vasques en chêne et en cuivre. A gauche, côté Boulogne, une représentation de la sainte à cheval, à droite, côté Paris, le baptême du Christ.

D’autres œuvres de Jean-Louis Sauvat habillent les bras du transept. À gauche de l’autel, l’artiste a représenté les grandes étapes de la vie de sainte Jeanne de Chantal : l’enfance, sa vie de jeune mariée et de mère de famille, Jeanne de Chantal, pierre angulaire de l’ordre de la Visitation, la vision de son directeur de conscience, sa rencontre avec Saint François de Sales, Jeanne de Chantal, maître d’œuvre de ses monastères, la mort de sainte Jeanne de Chantal.

À droite, les grandes étapes de la vie publique du Christ appelés « les Mystères lumineux ». Le 16 octobre 2002, le pape Jean-Paul-II publie la lettre apostolique Rosarium Virginis Mariae. Cette lettre formalise la prière du Rosaire comme un résumé de l’Évangile. Dans cette prière, les autorités ecclésiastiques identifient quatre Mystères de la vie du Christ : le Mystère joyeux (Annonce, naissance et enfance du Christ), le Mystère lumineux (la vie publique du Christ de son baptême à la Passion), le Mystère douloureux (Passion et crucifixion du Christ), le Mystère glorieux (de la résurrection du Christ à l’Assomption de Marie). À ces mystères s’ajoutent la Visitation et la Résurrection.

La création de deux vasques monumentales pour chacune des chapelles ; l’installation, en regard des chapelles, de deux espaces d’exposition – dits de la connaissance – dirigée par Laurent Lecomte, historien spécialiste du XVIIe et de l’Ordre de la Visitation (fondé par sainte Jeanne de Chantal).

Une œuvre en résonance avec l’église

Les fresques placées dans la chapelle dédiée à sainte Jeanne et dans celle des fonts baptismaux..

Les fresques placées dans la chapelle dédiée à sainte Jeanne et dans celle des fonts baptismaux.

Cette œuvre globale entre en résonance avec les œuvres de René Dionnet, commandée par le cardinal Jean-Marie Lustiger, ancien curé de la paroisse, et les vitraux de Jacques Le Chevallier. Elle offre un dialogue artistique et illumine les chapelles latérales. Ces dernières ont désormais un double rôle, celui de la prière et du recueillement et celui de la connaissance. « Le concours ouvert aux artistes a montré la qualité de leur réflexion et de leurs propositions. L’équipe choisie a su répondre aux critères : innovation, et lisibilité d’un art figuratif sachant s’intégrer dans cet élégant volume de la nef. La présence forte des aménagements des années 1970 par le curé de l’époque, le père Lustiger, ainsi que l’œuvre de Jean et Sébastien Touret sont bien prises en compte. Ainsi, la relation entre l’ancien et le nouveau permet une mise en valeur d’un patrimoine inestimable. L’art figuratif éclaire également des scènes essentielles de la vie de sainte Jeanne de Chantal. », souligne l’abbé Arnaud Bancon, curé de la paroisse Sainte-Jeanne-de-Chantal.

Deux vasques monumentales

Installation des vasques monumentales de l’église Sainte-Jeanne-de-Chantal.

Installation des vasques monumentales de l’église Sainte-Jeanne-de-Chantal.

Deux vasques symétriques en chêne et cuivre de près de deux mètres de diamètre ont été créées. L’une contient les reliques de sainte Jeanne de Chantal. Une statue de la sainte à cheval, placée sur la vasque, appelle à la dévotion. L’autre, cuve baptismale, reçoit l’eau nécessaire au baptême.

Ces vasques monumentales produisent un véritable magnétisme et un sentiment d’attraction par leur taille, leur forme ronde et concave, et leur matériau noble : le chêne et le cuivre. Les deux vasques réunies constituent un objet en forme d’Ove qui renvoie au globe surmonté d’une croix, symbole de la chrétienté sur terre et à travers le Cosmos. Elles renvoient également à la Visica Piscis, intersection de deux cercles parfaits. Elles symbolisent également le geste de la prière, deux mains déployées prêtes à recevoir.

Bénédiction des chapelles par Mgr Thibault Verny, le 9 octobre 2016.

Bénédiction des chapelles par Mgr Thibault Verny, le 9 octobre 2016.

En Savoir Plus


Les murs des chapelles latérales de l’église Sainte-Jeanne-de-Chantal dans le 16e arrondissement de Paris se couvrent de grisailles représentant des scènes du Nouveau Testament. L’artiste Jean-Louis Sauvat les dessine au fusain. Ces grisailles servent de fond aux premières fresques vidéo-projetées jamais réalisées dans une église.

https://www.saintejeannedechantal.com

 

Articles liés

Assemblée des délégués 2018

Assemblée des délégués 2018

Galerie

Voir l’album

Église Sainte-Jeanne-de-Chantal
Porte de Saint-Cloud à Paris 16e

Seul votre don nous permet d’agir

Faire un don