Meaux : fouilles archéologiques obligatoires !

Le chantier de construction de la maison paroissiale Saint-Nicolas à Meaux (77) ne peut pas commencer sans un sondage du sol. Une fouille archéologique indispensable qui conditionne le permis de construire.

Fouiller avant de construire

« Une opération à tiroirs » voilà comment Christiane Le Bras (responsable de l’immobilier pour la paroisse de Meaux-Centre) qualifie le projet de construction de la maison paroissiale Saint-Nicolas à Meaux. Elle sera située en plein cœur du centre-ville,  dans l’ancien presbytère de l’église Sainte-Céline-Saint-Faron. Mais le chantier est soumis aux agendas de la Drac (Direction régionale des affaires culturelles) et du diocèse.

La Drac parce que la grande salle de réunion doit être construite dans le jardin de l’ancien presbytère. Ledit jardin étant situé au pied de l’église « il y a peut-être des sépultures » souffle la paroissienne. Le permis de construire accordé prescrit un sondage du sous-sol avant les travaux. L’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) va creuser une tranchée sur trois mètres au début du mois de mai 2019.

La nouvelle salle de réunion sera bâtie dans le jardin. La parcelle doit être fouillée avant les travaux.

La nouvelle salle de réunion sera bâtie dans le jardin. La parcelle doit être fouillée avant les travaux.

De ce qui sera découvert dépend l’avis de la Drac. « Elle peut ordonner des fouilles archéologiques de la parcelle, détaille Christiane Le Bras. Soit deux années environ pendant lesquelles on ne pourra pas faire les travaux dans le jardin ! » À Meaux plusieurs vestiges ont déjà été découverts lors de travaux, mais la paroissienne ne se laisse pas décourager. « Nous irons voir  la Drac pour expliquer le projet. »  La grande salle n’aura pas de fondations, elle sera posée sur des pieux de 20 cm de diamètre et longs de 8 m. « Ainsi, on ne risque pas d’abîmer le sous-sol. »

Travailler avec le diocèse

En attendant les conclusions de la Drac, la paroisse aimerait s’occuper des trois salles du rez-de-chaussée dont elle dispose. Mais là, elle doit discuter avec le diocèse, propriétaire du bâtiment avant de commencer des travaux. « Des appartements seront aménagés, nous commencerons en même temps. » Christiane Le Bras espère voir le chantier démarrer à la rentrée 2019. Une fois les nouveaux bureaux aménagés, des salles occupées dans d’autres bâtiments en ville pourront être libérées. La maison Saint-Nicolas commencera donc à vivre, même si la grande salle de réunion ne sera pas encore sortie de terre.

Le diocèse de Meaux aménage des logements dans les étages de l'ancien presbytère.

Le diocèse de Meaux aménage des logements dans les étages de l’ancien presbytère.

Galerie

Voir l’album

Articles liés

Construire une maison paroissiale à Meaux (77)

Construire une maison paroissiale à Meaux (77)

Grand plan accessibilité du diocèse de Meaux (77)

Grand plan accessibilité du diocèse de Meaux (77)

9, rue Faubourg-Saint-Nicolas 77 100 Meaux

Seul votre don nous permet d’agir

Faire un don