Une façade en chantier à Asnières-sur-Seine

Les travaux de l’église Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours à Asnières-sur-Seine (92) sont en cours. Une nouvelle façade vitrée va bientôt être installée pour achever une église datant de 1934.

Reportage vidéo

Une pastorale du beau

Pour quelques semaines encore la façade de l’église Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours à Asnières-sur-Seine (Diocèse de Nanterre) est cachée par des échafaudages. Elle sera bientôt remplacée par des larges baies vitrées qui laisseront passer la lumière dans le narthex nouvellement créé. « Il faut que notre église donne un avant goût du ciel, explique le père Didier Rapin, curé de l’ensemble paroissial. Trop souvent on a voulu rabaisser Dieu pour le faire tellement humain qu’il n’en est plus humain… Ce chantier c’est d’abord une pastorale du beau. »

Une belle église donc, qui affichera sur la façade une image de Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours. « Cette icône découverte en Crête au XVe siècle est vénérée à Rome » rappelle le vicaire de la paroisse, le père Julien Brissier. Une reproduction de l’icône est d’ailleurs placée dans le chœur de l’église « sanctuaire marial dans la ville». Le père Brissier espère d’ailleurs que cette grande façade « va donner à voir cette icône pour la faire connaître».

Modification de la façade de Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours à Asnières-sur-Seine (92) Projet de DQ Architecture

Les travaux sur l’église ne se limitent pas à la façade même s’il s’agit d’une partie très visible. À l’intérieur un plancher chauffant est installé tandis que l’éclairage est revu. À l’extérieur de l’église, une salle paroissiale d’une centaine de place est en cours de construction. « Le projet c’est une pastorale du dimanche, indique le père Rapin. Les paroissiens sont très sollicités dans la semaine, il faut que le dimanche on puisse se retrouver pour approfondir des activités pastorales. » Avant ou après la messe du dimanche, jeunes et moins jeunes pourront donc se rassembler dans des locaux neufs et fonctionnels. Lesquels devraient aussi être utilisés dans la semaine. « Il n’y avait pas de vie communautaire, fait remarquer Henriette Bros-Lemoine, là il y aura de la vie toute la semaine. »

Pour cette paroissienne très impliquée, les travaux et les petits désagréments qu’ils impliquent permettent aussi de mobiliser la communauté de fidèles. « Tout le monde comprend le sens du chantier, le bénéfice qu’ils vont apporter ! C’est vécu avec beaucoup de bonne volonté. » Elle même est très mobilisée puisqu’elle assiste aux réunions de chantier hebdomadaires. Cet après-midi d’octobre il s’agit de vérifier si les prises électriques de l’ambon et de l’autel sont bien prévues, puis choisir le revêtement du sol de l’église. Henriette Bros-Lemoine prend des notes, fait le lien entre le cabinet d’architectes, les entreprises et la paroisse. « C’est très agréable de coordonner pour que tout se passe au mieux. C’est cela aussi, d’être au service de l’Église, de faire équipe, d’être la petite goutte d’huile ! »

Discussion pour sélectionner le revêtement qui sera posé sur le sol. En jaune Henriette Bros-Lemoine.

La trace du Cardinal Verdier

Bâtie par les Chantiers du Cardinal en 1934, l’église porte la trace du Cardinal Jean Verdier puisque son blason figure sur l’un des piliers du chœur. Les murs de Notre-Dame sont aussi recouverts de nombreux ex voto. Jusque dans les années 1960 de nombreux fidèles sont venus remercier la Vierge mais aussi Sainte Thérèse pour des grâces reçues. Fin connaisseur des lieux, le père Julien Brissier guide le visiteur au milieu du chantier, signalant ça et là un ou deux ex voto particulièrement émouvants. « Pour le retour de nos fils de la guerre » ou encore « Pour une vocation». Peints directement sur les murs, ces ex voto ne peuvent pas être nettoyés sous peine de disparaître. Ils racontent l’histoire particulière de cet édifice « voulu comme un lieu de pèlerinage, rappelle le vicaire. Dans les années 1930 les paroissiens l’appelaient déjà le sanctuaire. »

De nombreux ex voto tapissent les murs de l’église.

Galerie

Voir l’album

Articles liés

Achever le chantier de l’église d’Asnières-sur-Seine (92)

Achever le chantier de l’église d’Asnières-sur-Seine (92)

Seul votre don nous permet d’agir

Faire un don