10 octobre 2017, inauguration du centre paroissial Saint Jean-Paul II à Colombes

C’est l’issue de six ans de mise en œuvre que le projet a enfin vu le jour. Au cœur de la ville de Colombes, dans les Hauts-de-Seine, le centre paroissial Saint Jean-Paul II a été inauguré mardi 10 octobre 2017, au cours d’une soirée priante et festive.

Architecte Bernard Proux
Coût total 1 700 000 €
Notre contribution 300 000 €
Fin du chantier 10/10/2017

Présentation

Mgr Michel Aupetit, évêque de Nanterre, en train d’oindre d’huile l’autel de l’oratoire

Mgr Michel Aupetit, évêque de Nanterre, en train d’oindre d’huile l’autel de l’oratoire : on appelle ce moment la « chrismation de l’autel ».

“Ce centre symbolise la présence renforcée de l’Église dans la ville, et dans la vie en général.” Natalina, paroissienne

La soirée a commencé par différentes prises de paroles des acteurs liés à la construction du centre paroissial. Le curé de la paroisse Saint-Pierre-Saint-Paul, Olivier Joncour, a remercié l’assemblée, venue nombreuse pour fêter la rénovation, en centre-ville, d’une maison paroissiale qui était auparavant moins visible. Un long travail de préparation, puis de suivi des travaux, cofinancés par les Chantiers du Cardinal, s’est déroulé depuis l’année 2011. C’est en 2015 que le nom du centre Saint-Jean-Paul II a été trouvé. Un portrait-mosaïque à son effigie, composé de tous les visages des paroissiens, a d’ailleurs été dévoilé au cours de la soirée.

Bénédiction du centre par Mgr Michel Aupetit

Bénédiction du centre par Mgr Michel Aupetit

Un lieu dédié à l’Église, dans « un monde en quête de repères »

Dans un monde « en quête de repères », ce centre paroissial sera un « lieu dédié à l’Église », a expliqué le curé de la paroisse, qui a évoqué la patience, la paix, et l’unité comme autant de qualités qui furent nécessaires au bon déroulement des travaux. « Ceci nous a permis de traverser les aléas, et les difficultés, en attendant que le projet soit terminé. Désormais, nous pourrons nous retrouver en ce lieu afin de nous y ressourcer, d’y prier, d’y être écouté. »
La maire de Colombes, Nicole Goueta, a prononcé quelques mots, saluant notamment le choix du nom du centre, et la figure du pape Jean-Paul II. Ce centre sera très lié à l’institution Jeanne d’Arc, sise de l’autre côté de la rue, et dont la directrice du secondaire était également présente. Juste avant le début de la messe, Monseigneur Michel Aupetit a béni le centre.

Au cours d’une messe priante et chantante, l’autel a été « chrismé ». Le processus de « chrismation » consiste à oindre l’autel d’huile sainte puis à l’encenser. A l’issue de cette bénédiction, l’autel est sacré et les prêtres peuvent s’incliner devant, et l’embrasser – comme à l’endroit de la personne du Christ. L’évangile du jour, le passage où le Christ intime à Marthe de laisser Marie l’écouter, elle qui « a choisi la meilleure part », a été l’occasion pour Mgr Michel Aupetit de développer la thématique du service. « Marthe et Marie veulent toutes deux servir le Seigneur. Seulement, la deuxième accepte de se laisser servir. A l’image du Christ qui n’est pas venu pour être servi mais pour servir. » Un texte qui a trouvé de l’écho dans une assemblée qui a su s’investir dans la vie de la paroisse le temps des travaux.
A la fin, plusieurs paroissiens ont été envoyés en mission d’Église, dans une dynamique insufflée par la phrase qui figure sur le mur de la chapelle : « Si vous devenez ce que vous devez être, vous mettrez le feu au monde entier. »

Une plus grande visibilité de l’Église dans la ville

Anne, paroissienne de Saint-Pierre-Saint-Paul et mère de trois garçons

Anne, paroissienne de Saint-Pierre-Saint-Paul et mère de trois garçons

Marie-Jo s’occupe du catéchisme depuis quarante ans. Elle se rend souvent au centre paroissial. « Avant, l’oratoire était tout petit, on ne le voyait même pas. » A présent, plus lumineux, plus grand, il peut accueillir davantage de monde « dans une atmosphère plus joyeuse et priante » appuient Lydiane et Bath, deux jeunes femmes qui vivent à Colombes depuis plusieurs années. Natalina, paroissienne depuis une quarantaine d’années également, est heureuse de la rénovation du centre paroissial. Pas seulement pour des considérations pratiques mais aussi pour des questions de visibilité dans la ville. « Un grand mur opaque coupait le centre de la rue, auparavant. A présent, il est beaucoup plus intégré au reste de la ville. Cela symbolise aussi la présence renforcée de l’église dans la ville, dans la vie en général. » Quant à Pierre, jeune collégien de Jeanne d’Arc, il estime que ce centre « est grand, beau, et que l’on pourra y faire plein d’activités ! Du sport, des jeux… et aussi prier ! » Un jugement confirmé par Anne, mère de trois garçons, tous scouts. « On ressent un grand dynamisme, une vraie vitalité dans ce centre. »

Natalina, paroissienne de Saint-Pierre-Saint-Paul depuis 40 ans

Natalina, paroissienne de Saint-Pierre-Saint-Paul depuis 40 ans

Un nouveau mobilier liturgique

Les travaux ont été l’occasion de doter l’oratoire d’un nouveau mobilier liturgique. L’ébéniste Bruno de Maistre a créé un autel, un ambon, une croix de chœur et un tabernacle « sous le regard de Joseph et de Jésus, qui sont du métier », aime-t-il à dire. Son projet a été inspiré par l’apostrophe du pape Jean-Paul-II, lisible en arrière-plan du mur au fond de l’oratoire, « Si vous devenez ce que vous devez être, vous mettrez le feu au monde ».
Le prix de la Création Chantiers du Cardinal – Grand Prix Pèlerin du patrimoine a été remis le 3 novembre 2016 à l’artiste pour la création et la réalisation de ce mobilier liturgique.

Antonio Martins a, pour sa part, réalisé les vitraux. Le maître-verrier a son atelier à Colombes et a été contacté à de nombreuses reprises pour créer des vitraux, « toujours avec une double inspiration, à la fois spirituelle et artistique », précise-t-il.

Centre paroissial Saint-Jean-Paul-II

20, boulevard de Valmy 92700 Colombes

Articles liés

Centre paroissial Saint-Jean-Paul-II à Colombes (92)

Centre paroissial Saint-Jean-Paul-II à Colombes (92)

Seul votre don nous permet d’agir

Faire un don