L’église Saint-Ignace a retrouvé sa blancheur

Le père Henri Aubert, chapelain de l’église Saint-Ignace à Paris, dans le 6e arrondissement, revient sur les neuf mois de travaux qui se sont déroulés avec le soutien des Chantiers du Cardinal.

L’autel, au cœur de la célébration de la vie

Le chapelain de l'église Saint-Ignace revient sur les travaux de rénovation et d'aménagement liturgique.

Le chapelain de l’église Saint-Ignace revient sur les travaux de rénovation et d’aménagement liturgique.

« Plusieurs raisons nous ont amenés à réaliser des travaux d’urgence sur l’édifice. Une mise aux normes de l’électricité était nécessaire ainsi qu’un ravalement intérieur. L’église Saint-Ignace était sale, grise, les paroissiens ne la regardaient plus. Elle a désormais retrouvé la splendeur de la pierre blanche de Paris.

Cette blancheur est sublimée par un projet conçu par Patrick Rimoux : une remarquable mise en lumière de l’architecture et particulièrement des 52 fenêtres aveugles du triforium. Le sculpteur lumière a imaginé de les éclairer par une œuvre originale. Six fenêtres ont pour le moment été aménagées.

Placés au-dessus du narthex, ce sont des verres de lumière qui représentent le « Principe et fondement », ce texte qui ouvre les Exercices Spirituels de saint Ignace de Loyola : « L’homme est créé pour louer, respecter et servir Dieu ». Ils constituent en quelque sorte un porche d’entrée dans la prière en même temps qu’un envoi dans le monde.

Les Jésuites ont toujours été convaincus que l’art, sous toutes ses formes, est un lieu de mission. Ce projet d’art contemporain a été conçu pour aider les fidèles à entrer dans la prière et dans une démarche spirituelle missionnaire à la suite du Christ.

Dans l'esprit de Vatican II

En 2001, dans l’esprit de Vatican II, les architectes Jean-Marie Duthilleul, Etienne Tricaud et Benoît Ferré, avaient placé l’autel au centre d’une ellipse aménagée dans la nef. Depuis, la communauté des fidèles se rassemble autour pour célébrer l’Eucharistie, cœur de toute vie chrétienne. Un espace d’adoration fut créé dans le chœur, séparé du reste de l’église par deux claustras. C’est la même équipe qui a dirigé les neuf mois des travaux. Pour parachever ce qu’elle avait aménagé il y a plus de quinze ans, les marches de l’antique chœur furent remplacées par une pente douce qui matérialise de manière simple le lien entre la contemplation et la célébration de la vie. »

Articles liés

Réaménagement de l’église Saint-Ignace à Paris 6e

Réaménagement de l’église Saint-Ignace à Paris 6e

Seul votre don nous permet d’agir

Faire un don