A Choisy, la chapelle Notre-Dame de Lourdes est rénovée du sol au plafond

Les paroissiens de la chapelle Notre-Dame de Lourdes attendront encore quelques mois avant de retrouver les lieux rénovés. Pour le moment, elle est encore fermée pour cause de chantier. Après la pose de fenêtres de toit et la réfection de la toiture, il faut désormais penser à l’aménagement intérieur. Visite avec le délégué de la paroisse, Bernard Mathieu, chargé de suivre ce projet.

 

Réfléchir à l'aménagement intérieur

Avec sa charpente métallique mise à nu et ses murs dépouillés de lambris, difficile de visualiser l’espace sacré propice au recueillement. Le lieu a des allures de petit hangar ou bâtiment de stockage, sa vocation première avant sa transformation en chapelle dans les années 1950. Pour le moment, la bétonneuse et les tas de sable remplacent les chaises et bancs d’église. Bernard Mathieu, habitant du quartier et délégué de la paroisse Saint-Louis, assure la visite. Il ouvre les portes, montre les travaux récents, indique à quel niveau se situait le faux plafond et précise que l’ancienne cloison mobile va être entièrement démontée. Au fond de la pièce principale, on a remisé les nouvelles portes et fenêtres, elles seront posées dans quelques semaines. Sur l’un des murs, le vitrail apporte une touche de lumière colorée. Il marquait jusque là l’emplacement du tabernacle.

Vue intérieure de la chapelle Notre-Dame. Septembre 2022. (CDC)

Ainsi, petit à petit, le chantier de rénovation se poursuit. Et bientôt, la chapelle retrouvera la quiétude qui sied à un lieu saint. « Les paroissiens nous demandent quand nous allons ouvrir à nouveau, confie Bernard Mathieu. On leur dit qu’il faut patienter ! » Comme pour tout chantier actuellement, les contraintes administratives et les délais d’approvisionnement retardent la livraison.

La chapelle Notre-Dame est fermée au public pendant les travaux de rénovation. (CDC)

Les travaux, entamés en avril 2022, prévoient la rénovation complète des locaux afin de leur donner une nouvelle jeunesse. Une première partie du chantier a été achevée au cours de l’été. « La toiture est complètement terminée, avec la pose des sept fenêtres de toit, dont certaines comportent un système de désenfumage. » indique Bernard Mathieu. Des ouvertures qui apportent de la clarté et une belle lumière naturelle au bâtiment. Faire entrer la lumière c’était renoncer au faux plafond et aux néons intégrés. Désormais la charpente métallique, qui porte le toit, apparait complètement et l’équipe doit composer avec ce nouvel élément pour aménager les lieux. « Cela change un peu l’allure intérieure, on retrouve aussi du volume, précise Bernard Mathieu. Nous réfléchissons maintenant à la meilleure disposition pour les luminaires, sans doute en suspension. Il faut prévoir des points d’éclairage pour l’autel, l’ambon… »

[VOIR] Le projet de rénovation

La place de l’autel justement, n’est pas encore définitivement choisie. « Nous avons procédé à un petit sondage, raconte le délégué. Certains paroissiens aimeraient revenir à la disposition d’origine, c’est-à-dire avec l’autel d’un côté et les chaises alignées en face. Notre curé aimerait conserver la mise en place actuelle : les chaises formant un arc de cercle autour de l’autel. » Avec donc, au-delà de cette interrogation entre Anciens et Modernes, la question de l’éclairage, installé selon l’emplacement de tout le mobilier liturgique. Au sol en revanche, c’est le consensus : la vieille moquette est mise au rebut. « Nous faisons poser un parquet flottant, c’est plus pratique pour le nettoyage. »

Le vitrail coloré installé sur l'un des murs sera conservé. (CDC)

Le vitrail coloré installé sur l’un des murs sera conservé. (CDC)

Œuvrer pour une chapelle de quartier

En plus de la chapelle, deux salles de réunion complètent cet ensemble de quartier, situé à quelques minutes de l’église Saint-Louis et du centre du même nom. En rénovant les locaux, la paroisse complète ainsi son offre pastorale. « Les salles de réunion sont fréquentées, d’abord pour les réunions de la catéchèse adulte et les enfants du catéchisme quand il n’y a plus de place à l’espace Saint-Louis, explique Bernard Mathieu. Il y a aussi une amicale d’anciens d’une usine de Vitry… Cette chapelle est bien identifiée dans le quartier. »  Le clocher de bois se repère depuis le tram qui passe au bout de la rue. « On voit bien la chapelle, mais notre curé aimerait quand même bien un signe encore plus visible à l’angle du bâtiment ! »

La chapelle Notre-Dame de Lourdes à Choisy, repérable dans le quartier par son clocher à pans de bois. (CDC)

Si elle est pleine de fidèles à Noël et pour les jours de fête, elle est essentiellement fréquentée pour la messe dominicale par les habitants du quartier. « Il y a des personnes d’un certain âge, reconnaît Bernard Mathieu, des habitants de longue date qui ont toujours connu cette chapelle. Mais aussi des nouvelles familles ! » La construction d’un immeuble neuf, juste en face de la chapelle témoigne de l’arrivée de nouveaux habitants dans une ville où, ça et là, on rebâtit sur des parcelles le long de la ligne de tram.

En attendant de pouvoir donner une date de réouverture de la chapelle, Bernard Mathieu travaille avec la paroisse et le diocèse de Créteil pour achever ce chantier. Voisin des lieux, il est très impliqué et reconnaît que cette mission de bénévole au service de sa paroisse n’est pas tout à fait comme les autres. « Rénover, embellir, pour que ce qui est réalisé dure dans le temps… c’est un plus pour la paroisse. On a fait en sorte que tous les biens soient en bon état, qu’ils puissent être utilisés correctement. C’est intéressant de savoir qu’on n’œuvre pas pour rien ! »

Valérie-Anne Maitre

Voir aussi

Rénover la chapelle Notre-Dame de Lourdes à Choisy-le-Roi (94)
16.02.2022 Projet

Rénover la chapelle Notre-Dame de Lourdes à Choisy-le-Roi (94)

Seul votre don nous permet d’agir

Faire un don