Rénover le toit de l’église Saint-Jean-XXIII à Fontenay-sous-Bois

Coût total 56 804€
Notre contribution 30 000€
Lieu Fontenay-sous-Bois
Fin du chantier 31/08/2021

Une maison d'Église dans la ZUP

Dans ce lieu, vu d’abord comme une maison d’Église à Fontenay-sous-Bois (94) puis comme une paroisse, la rénovation du toit-terrasse s’imposait. Plusieurs fuites avaient été relevées au cours des dernières années, la couverture prévue pour 25 ans  avait doublé sa durée de vie ! Grâce aux travaux de l’été 2021, ce bâtiment des années 1970 retrouve une bonne étanchéité. Le chantier s’achève symboliquement près de 40 ans après la construction de l’église. Elle témoigne de la créativité des catholiques de l’époque et montre la vivacité des fidèles d’aujourd’hui dans cette partie du diocèse de Créteil. Pour ces travaux, les Chantiers du Cardinal apportent une aide financière de 30 000 euros.

eglise de fontenay

En 2021, des travaux de rénovation sont réalisés sur le toit-terrasse. (Crédit Paroisse)

1979-2021 : l'apport des Chantiers du Cardinal

Lorsqu’en 1976, les chrétiens de Fontenay-sous-Bois (Diocèse de Créteil) veulent bâtir un lieu pour se rassembler, ils font appel, déjà, aux Chantiers du Cardinal. Depuis une dizaine d’années, leur ville est en grande mutation avec la création d’une ZUP : zone à urbaniser en priorité. Un plan d’urbanisation massive envisageait la construction de 12 000 logements, l’arrivée de l’autoroute et du RER au pied des tours d’immeubles. Le changement de couleur politique à la mairie fait revoir le plan à la baisse, on construit un peu moins de logements, on prévoit en revanche une zone pavillonnaire, des quartiers économiques et les axes de circulation sont mieux implantés. Comme ailleurs en Île-de-France, les diocèses se préoccupent de la présence catholique là où la ville nouvelle surgit. Des relais paroissiaux s’ouvrent dans les nouveaux quartiers.

Inauguration de l’église Saint-Jean-XXIII de Fontenay-sous-Bois en octobre 1979 (Archive CDC)

Les locaux paroissiaux installés au pied d’une tour sont devenus trop petits pour accueillir les fidèles. Au début des années 1970, il faut chercher un terrain pour implanter un nouveau lieu d’Église. On parle alors de “relais Saint-Jean-XXIII” plutôt que d’église, car le bâtiment a une vocation d’ouverture à tous. Vue comme une maison familiale, où il fera bon se rassembler pour prier mais aussi chanter, se raconter des histoires… une vraie maison, à tel point qu’une cheminée est installée dans le narthex. L’architecte René Maison doit quand même fournir six documents officiels et attendre une année entière pour obtenir l’autorisation d’installer cet équipement, plutôt inédit dans un édifice religieux. La cheminée, mais plus généralement l’architecture du bâtiment montrent bien la volonté d’accueil de cette paroisse.  «En arrivant ici, il y a 33 ans, on s’est senti tout de suite bien», raconte Viviane Lechat, vice-présidente de l’équipe d’animation pastorale. «Bien sur, Saint-Jean-XXIII ne ressemble pas à une église plus classique, mais par exemple dans la grande nef il n’y a pas de piliers, on est donc assuré de bien voir lors des célébrations», précise-t-elle. Une centaine de personnes peut se rassembler pour les messes, jusqu’à 150 pour les grandes célébrations grâce à un espace supplémentaire – la petite nef – ouvrant par une cloison mobile.

Conçue sur deux niveaux (rez-de-chaussée et niveau inférieur) l’église s’articule autour d’une nef, d’un oratoire placé au centre, et de salles/bureaux, tous portant le nom d’une personnalité inspirante: Madeleine Delbrêl, Martin Luther King et Marcel Callo. A cela s’ajoute donc le narthex et sa cheminée. Au niveau inférieur, l’architecte a fait réaliser deux appartements et des parkings. « À l’époque, le prêtre habitait ici ainsi qu’une famille chargée d’animer la paroisse, raconte Viviane Lechat. Aujourd’hui, le curé de la paroisse habite au centre pastoral avec d’autres prêtres. Les logements sont loués.»

Pour cette église en apparence simple, l’architecte a en réalité veillé au moindre détail. Les décors intérieurs comme extérieurs sont particulièrement soignés. «Sur le mur de l’entrée, les 12 carrés de briques représentent les 12 tribus d’Israël, signale Viviane Lechat. On retrouve aussi ce symbolisme dans la nef, avec 12 croix sur les dalles…» L’agencement des briques dans le chœur, la place des vitraux mais aussi l’installation des luminaires ont été étudiés pour porter les fidèles lors de leur prière : ils passent ainsi des ténèbres à la lumières.

saint-jean-XXIII

Vue comme une maison familiale, la maison d’Eglise Saint-Jean-XXIII est dotée d’une cheminée ! (Archive CDC)

40 ans de vie paroissiale

En 2002, trois cloches sont apposées sur la façade de briques du relais Saint-Jean-XXIII de Fontenay. Présente dans le quartier, l’Église se rend d’avantage visible aux yeux de tous. Elle poursuit sa mission d’accueil et d’ouverture sur la vie de la ville. Le relais est finalement érigé en paroisse en 2015, quelques années avant de célébrer 40 ans de présence ininterrompue dans la cité.

Au fil du temps, la population a changé, de nouveaux habitants sont venus s’installer dans ce quartier de Fontenay, tout comme des entreprises  de services ou des banques qui choisissent la ville pour bâtir des immeubles de bureaux. « Aujourd’hui il y a beaucoup de familles qui viennent des Antilles, en particulier de La Réunion, indique Viviane Lechat, mais aussi de pays d’Asie et d’Afrique. Avec une conséquence : à l’âge de la retraite, un certain nombre quittent la métropole et donc la paroisse !»  La paroisse reflète aujourd’hui cette diversité culturelle et vit au rythme des moments de piété populaire. «Il y a de nombreux groupes de prières, le chapelet, le rosaire, un groupe de louange, la prière des mères…, égrène Viviane Lechat. C’est aussi une paroisse qui chante pendant les célébrations, c’est très apprécié. Une fois par mois, l’église accueille également une rencontre du groupe Foi et Lumière.»

Saint-Jean-XXIII est l’une des quatre paroisses de Fontenay-sous-Bois, la plus petite des paroisses d’ailleurs, mais celle aussi qui reste marquée par cette «présence d’Église humble et précieuse sur le Val-de-Fontenay (…) où la présence quotidienne de fidèles est la plus régulière» soulignent les membres de l’EAP. Insérée dans un quartier d’habitation, l’église fait aussi pleinement partie de la vie économique de Fontenay. La création de zones économiques dans les années 1960/70 lui a évité le destin des villes dortoirs. Fontenay compte aussi des salariés, dont certains se retrouvent le mercredi pour animer une messe célébrée en l’église Saint-Jean-XXIII.

église Saint-Jean-XXIII

La toiture de l’église Saint-Jean-XXIII de Fontenay après les travaux d’étanchéité de l’été 2021. On distingue au fond les barres d’immeubles bâties dans les années 1960/70. (Photo paroisse)

Rendre le toit étanche

Pour ces fidèles très attachés à leur église, il était indispensable de rénover la toiture du bâtiment. «Sur le toit rien n’avait été fait depuis 40 ans» précise Guy Lechat, bénévole chargé de suivre le chantier. Le toit-terrasse de l’édifice n’était plus étanche, une partie des isolants était même imbibé d’eau. «Cela devenait critique, il fallait mettre des seaux dans l’oratoire les jours de grosses pluies» souligne Viviane Lechat. Une partie des travaux avait déjà été effectuée en 2019, sur le toit recouvrant la grande nef. Restaient donc les autres parties du toit à rénover. «La couverture a été ôtée et refaite, les bordures également, indique Guy Lechat. Les skydomes – des ouvertures qui apportent de la lumière à l’intérieur – ont pu aussi être changés.» L’apport financier important des Chantiers du Cardinal a permis de boucler l’envelopper pour achever entièrement la rénovation du toit.

19 Rue Edouard Vaillant, 94120 Fontenay-sous-Bois

Articles liés

Mgr Blanchet a béni le café paroissial de Saint-Mandé

Mgr Blanchet a béni le café paroissial de Saint-Mandé

Diocèse de Créteil

Diocèse de Créteil

Seul votre don nous permet d’agir

Faire un don