Mgr Blanchet a béni le café paroissial de Saint-Mandé

Lieu de rencontre entre un quartier et l’Église, le café paroissial de Saint-Mandé accueille ses clients depuis quelques semaines. Dimanche 20 juin 2021, Mgr Dominique Blanchet, évêque du diocèse de Créteil a béni les lieux. Une célébration joyeuse et fraternelle, à l’image de cette paroisse qui veut s’ouvrir à la ville pour témoigner du message du Christ.

Architecte Chemin Neuf
Coût total 230 000 €
Notre contribution 70 000€
Lieu Saint-Mandé

Un café ouvert sur le monde

Mgr Dominique Blanchet prend les ciseaux avec un petit sourire : « Je n’ai pas l’habitude de bénir avec des ciseaux… mais je fais ce que le père Arnaud me demande ! » Finalement, l’évêque du diocèse de Créteil tient le long ruban rouge qu’une des paroissiennes coupe, inaugurant officiellement le café La Canopée de Saint-Mandé (Val-de-Marne). Quelques minutes plus tard, Mgr Blanchet, rameau à la main, bénit les locaux et la foule rassemblée pour cet événement attendu depuis plusieurs mois. « Dès que j’ai été nommé évêque de Créteil, on m’a demandé de retenir la date de bénédiction du café, raconte Mgr Blanchet. Et j’ai senti qu’il se passait ici quelque chose de très important. » Succédant à Mgr Michel Santier, le nouvel évêque découvre en effet le projet lancé par la paroisse et soutenu par son prédécesseur. «Il était un élément porteur pour se lancer dans cet audace » souligne-t-il.

Inauguration officielle du café La Canopée de la paroisse de Saint-Mandé. (Crédit CDC)

De l’audace, la paroisse n’en manquait pas pour se lancer dans une telle aventure. À l’heure des discours officiels, son curé, le père Arnaud Bonnassies, est encore émerveillé de voir ce projet enfin concrétisé. «L’idée a surgi un jour : ce serait tellement bien de faire un espace pour les jeunes, donnant sur la rue principale de la ville.» Quelques mois plus tard, l’idée s’est transformée en un petit bâtiment vitré, juste en face du collège et du lycée Saint-Michel. Le café La Canopée – ouvert en plein confinement – a trouvé son rythme de croisière et ses clients. Des élèves et leurs professeurs qui profitent de la mi journée pour déjeuner sur la terrasse. Ils sont rejoints par les avocats du cabinet voisin, les habitants du quartier ou même d’un peu loin. Ils sont nombreux à pousser la porte du café, parfois sans savoir que l’établissement n’est pas tout à fait comme les autres. « La plupart des gens entrent ici pour consommer quelque chose de qualité, fait remarquer le maire de la ville, Julien Weil, pas forcément parce que c’est lié à un culte. Ce café contribue aussi à améliorer le cadre de vie dans le quartier, il crée une curiosité, c’est une forme d’ouverture sur le monde qui me semble très bien. »

[VOIR] Le projet de construction du café

Dimanche 20 juin, Mgr Blanchet, évêque de Créteil, procède à la bénédiction du café La Canopée à Saint-Mandé. (Crédit CDC)

Le café, un défi missionnaire

Avec ses murs vert et jaune, les gros coussins posés sur la terrasse, le bac à poissons et même le poulailler, La Canopée a des allures de café branché. Rien à voir avec une salle paroissiale un peu poussiéreuse cachée au fond d’une cour. Dans les bacs à fleurs, des paroles bibliques rappellent aux consommateurs que le lieu n’est pas banal, tout comme la devanture qui indique “sur une idée originale de la paroisse”. Paradoxalement, le café, lieu bruyant et animé, pourrait bien faire entrer les clients dans un espace bien plus serein et spirituel qu’ils l’imaginaient en poussant la porte. «Ce qui fera venir les gens ici, ce n’est pas d’abord de chercher le Christ, précise Mgr Blanchet, mais le café ou toute autre boisson qui leur sera servie ! Mais cela ouvre un autre chemin pour ceux qui voudront demander pourquoi avoir ouvert ce café, etc. Il y a là un véritable défi missionnaire. »

Les paroissiens ont participé aux travaux intérieurs et à la décoration de La Canopée. (Crédit CDC)

Premiers touchés : les élèves des établissements scolaires en face. Certains jeunes clients sont servis à l’heure du déjeuner par leurs congénères, bénévoles dans l’équipe de La Canopée. Les jeunes serveurs sont amenés à parler du café, de ses actions, de la paroisse et de l’Église à leurs amis, parfois non croyants. « Cela peut beaucoup leur apporter, ils réfléchissent sur la question de l’Église dans le monde et même sur la façon de vivre cette Église dans le monde » indique Camille Eyssartier. À 24 ans, la présidente de l’association La Fraternité (association qui gère le café), est elle même une ancienne élève du lycée Saint-Michel. « J’ai eu envie de m’investir dans ce projet paroissial pour  que les jeunes de Saint-Mandé soient fiers de leur église et qu’ils voient que c’est stylé d’être catho ! » La jeune femme note aussi que le projet a permis un bon mélange au sein de la paroisse. L’équipe de La Canopée accueille actuellement 65 bénévoles de tous les âges. « Il y a des jeunes retraités qui peuvent donner du temps, des jeunes professionnels disponibles un soir ou deux par semaine et des lycéens qui viennent à l’heure du déjeuner, précise-t-elle. Cela permet aux jeunes de rencontrer des gens de la paroisse, je trouve que c’est beau cet aspect transgénérationnel. » Chaque jour elle est aussi contactée par des personnes volontaires pour faire du bénévolat. «On est loin du paroissien hyper fidèle à la messe tous les dimanches, ce sont des gens qui ne sont d’ailleurs pas toujours de la paroisse. On ne s’attendait pas à cela. C’est l’un des premiers fruits que l’on récolte de ce café. »

Des élèves et les professeurs des collèges et lycées en face du café viennent déjeuner sur la terrasse. (Crédit CDC)

À l'ombre de l'église Notre-Dame

Pour ce projet de construction, la paroisse de Saint-Mandé a sollicité les Chantiers du Cardinal à hauteur de 70 000 euros. Un projet un peu différent de ceux soutenus habituellement, mais qui s’inscrit aussi dans la finalité de l’œuvre. « Les Chantiers du Cardinal financent rarement ce ce type d’initiative, a souligné Mgr Blanchet lors de l’inauguration, mais il y a là quelque chose de juste, parce que cela vient rejoindre le culte. C’est bien que ce café soit à l’ombre de l’église de Saint-Mandé… » À propos du coût du chantier, l’évêque de Créteil a souligné l’implication des donateurs et des paroissiens qui ont permis la réalisation du bâtiment. Mais il a aussi rappelé l’importance des offrandes autres que matérielles. « Je sens qu’il y a ici l’offrande de chacun qui est donnée, l’offrande du cœur. »

En savoir plus

Ouverture du café paroissial de Saint-Mandé
06.05.2021 Article

Ouverture du café paroissial de Saint-Mandé

La Canopée, café paroissial, ouvre au printemps à Saint-Mandé
11.01.2021 Article

La Canopée, café paroissial, ouvre au printemps à Saint-Mandé

Un café paroissial et solidaire à Saint-Mandé (94)
22.06.2020 Projet

Un café paroissial et solidaire à Saint-Mandé (94)

Galerie

Voir l’album

Seul votre don nous permet d’agir

Faire un don