« L’église Saint-Joseph raconte une lumière qui vient de l’intérieur »

Brice Piechaczyk, agence Enia architectes, revient sur la conception de la nouvelle église de Montigny-Lès-Cormeilles. Outre sa beauté, le mur vitrail de Thierry Boissel donnera à la paroisse une visibilité nouvelle

Un des enjeux : la visibilité

Brice Piechaczyk fait visiter à Bruno Kellet et Jérôme Tolot, l'ancien et l'actuel directeur général des Chantiers du Cardinal le Grand projet de Notre-Dame-de-l'Ouye conçu et réalisé par l'agence Enia.

Brice Piechaczyk fait visiter à Bruno Kellet et Jérôme Tolot (ancien et l’actuel directeur général des Chantiers du Cardinal) le Grand projet de Notre-Dame-de-l’Ouye conçu et réalisé par l’agence Enia.

Comment avez-vous été amené à être maître d’œuvre de la construction de la nouvelle église Saint-Joseph ?

Le projet de la construction de l’église Saint-Joseph s’inscrit dans la repolarisation de la paroisse. L’église Saint-Martin se trouve dans le vieux Montigny mais les paroissiens habitent essentiellement dans la zone pavillonnaire du nouveau Montigny-Lès-Cormeilles. C’est au sein de ce quartier que se situe le terrain du nouveau lieu de culte juxtaposé à l’ancien, un bâtiment préfabriqué édifié en 1970 et considéré alors comme une chapelle provisoire. Au-delà du caractère précaire, sa vétusté interdisait de le conserver.

Notre agence a été choisie à l’issue d’un concours lancé par le diocèse de Pontoise à l’automne 2015. Le programme était simple : une église modulable d’une capacité de 200 à 400 places, des salles de catéchisme et un logement. La proposition était très ouverte mais avec des contraintes fortes : un terrain en pente et pas de possibilité de construire en limite de rue. Et pourtant, un des enjeux était la visibilité de l’église !

La pose du mur vitrail de Thierry Boissel

La pose du mur vitrail de Thierry Boissel évoquant la multiculturalité de la communauté paroissiale. Éclairé par l’intérieur, il donnera une visibilité à la nouvelle église de Montigny-Lès-Cormeilles.

Votre réponse à ce programme concis ?

Dans la mesure où nous étions contraints de bâtir l’église en retrait, au fond de la parcelle, nous avons proposé d’édifier un campanile en bordure de trottoir. Il fait signal sur l’espace public et marque le début du seuil. Le résultat pour l’édifice est un dessin simple mais très marquant de deux parallélépipèdes blancs pleins liés avec précision par un angle. Cet ensemble interpelle par sa simplicité et sa pureté. Dans la masse qui se soulève au dessus de l’entrée de l’église, certains verront le Saint-Sépulcre, le tombeau du Christ, ouvert. L’ensemble est sobre mais très visible grâce au mur vitrail de Thierry Boissel éclairé de nuit et de grandes croix apposées sur l’église et le campanile. Ce gigantesque mur de verre va irradier vers la rue. Il raconte une lumière qui vient de l’intérieur.

Les fidèles entrent dans le lieu de culte par un narthex généreux qui s’ouvre à la fois sur la partie communautaire et la nef vitrée ouverte sur un grand jardin. L’église a une capacité de 220 places assises pouvant atteindre 400 places grâce à sa tribune et ses salles de réunion modulables. Nous avons beaucoup travaillé cette idée de modularité et d’ouverture vers l’extérieur. La tribune donne accès à une terrasse qui surplombe le jardin. Il sera même possible d’imaginer des célébrations extérieurs, en miroir du chœur. Au-dessus du narthex se trouvent les salles de catéchisme ainsi qu’un logement pour un prêtre.

Vue projetée de l'église Saint-Joseph. Une croix présente sur la façade signalera l'édifice catholique.

Vue projetée de l’église Saint-Joseph. Une croix présente sur la façade signalera l’édifice catholique.

Quels matériaux avez-vous choisis ?

Le bois est très présent, ce qui confère au lieu une ambiance particulièrement chaleureuse. Cette église sera la « Maison » d’une communauté arc-en-ciel composée de Français, Polonais,  africains, Portugais, Nicaraguais, Chinois… La couleur est amenée par le mur vitrail de 120 m2 composé de raies multicolores qui irradiera d’une lumière frontale le sanctuaire. L’œuvre de Thierry Boissel est très expressive. Elle symbolise cette multiplicité de populations de toutes origines qui toutes ensemble forment une communauté de fidèles.

C’est une véritable prouesse technique, des verres structurels, émaillés et trempés deux fois filtrent la lumière sans aucune ossature métallique, donc sans ombre. C’est une lumière pure, colorée et changeante qui vient habiter l’espace.  Une lumière zénithale provenant de lanterneaux éclairera les flancs de la nef,  l’autel et le baptistère placé au centre de la nef.

Est-ce à tout cela que doit ressembler une église ?

Il n’y a pas de plan ni de conception d’église «type ». Dans l’histoire de l’architecture on rencontre tous les styles : paléochrétien, roman, gothique, classique baroque, néoclassique – je pense à l’église de La Madeleine –, … Ici, le vitrail peut évoquer une abside byzantine. On peut donc dire qu’il n’y a pas de « style » d’église. Il ne s’agit donc pas de chercher à savoir ce à quoi doit ressembler une église, mais ce que doit être une église. C’est bien d’essence que nous parlons, pas de références. Chaque lieu de culte est lié au lieu, à sa liturgie, à la culture de l’époque où il est édifié.
Celle-ci raconte notamment la multiculturalité de Montigny-Lès-Cormeilles en 2019.

En savoir plus

Consécration de l’église Saint-Joseph à Montigny-lès-Cormeilles
01.04.2019 Article

Consécration de l’église Saint-Joseph à Montigny-lès-Cormeilles

24 juin 2017, pose de la première pierre de l’église Saint-Joseph de Montigny-lès-Cormeilles
24.06.2017 Article

24 juin 2017, pose de la première pierre de l’église Saint-Joseph de Montigny-lès-Cormeilles

Construction de l’église Saint-Joseph à Montigny-lès-Cormeilles
09.11.2017 Projet

Construction de l’église Saint-Joseph à Montigny-lès-Cormeilles

L’église Saint-Joseph : un nouveau sanctuaire dans le Val-d’Oise
03.05.2019 Article

L’église Saint-Joseph : un nouveau sanctuaire dans le Val-d’Oise

Seul votre don nous permet d’agir

Faire un don