Découvrir les églises du diocèse de Saint-Denis

Depuis sa fondation en 1931, l’œuvre des Chantiers du Cardinal finance la construction d’églises dans le diocèse de Saint-Denis. Des trésors patrimoniaux et architecturaux, parfois méconnus, à (re)découvrir !

Notre-Dame-des-Missions, de l'Exposition coloniale à Épinay

La chapelle des missions catholiques est érigée, en 1931, pour l’Exposition coloniale au Bois de Vincennes. Il s’agit à l’époque de rendre “gloire de la conquête missionnaire de l’Église catholique à travers les pays et les siècles” (Les Chantiers du Cardinal, histoires d’églises en Île-de-France). Au terme de l’exposition, elle devait être détruite, mais le maréchal Hubert Lyautey et l’amiral Lucien Lacaze se mobilisent pour la conserver. C’est le cardinal Jean Verdier qui propose une solution. Il vient de fonder l’œuvre des Chantiers du Cardinal et suggère d’installer l’église dans un lieu où… l’Église manque ! Un terrain est donné par la famille Firmin-Didot, au lieu-dit “Le Cygne d’Enghien” à Épinay-sur-Seine.

L’église Notre-Dame-des-Missions arbore un clocher en forme de minaret. (Crédit Pierre Vérot/CDC)

Le pavillon, imaginé par l’architecte Paul Tournon, est légèrement modifié : il s’agit d’utiliser des matériaux plus résistants. La structure en bois est remplacée par du béton armé. La décoration intérieure est entièrement conservée, de grands panneaux de toiles racontent l’histoire de la mission à travers le monde. Ils sont l’œuvre de grandes signatures du début du XXe siècle dont Henri de Maistre, Maurice Denis ou encore Georges Ballot.

L’église Notre-Dame-des-Missions est inaugurée en 1933 par le cardinal Verdier, en présence du maréchal Hubert Lyautey et de l’amiral Lucien Lacaze. L’édifice est classé au titre des Monuments Historiques depuis 1994.

Adresse : 102, avenue Joffre, 93 800 Épinay-sur-Seine.

Vue intérieure de l’église. La structure est en béton armé. (Pierre Vérot/CDC)

Sainte-Jeanne-d'Arc-de-la-Mutualité, une église innovante

Cette église est l’œuvre de l’architecte Alfred Nasousky. Erigé entre 1931 et 1933, c’est le 14e chantier des Chantiers du Cardinal. L’église tient son nom du quartier où elle est construite : le quartier de la Mutualité à Saint-Denis. Alfred Nasousky a dessiné plusieurs églises en France (Roubaix, Rouen, Le Havre) mais aussi dans la région parisienne (dont l’église Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours à Asnières-sur-Seine).

L’église Sainte-Jeanne-d’Arc-de-la-Mutualité au moment de sa construction. (Archives CDC)

L’architecte invente un procédé innovant : des pierres moulées qui remplacent les pierres de taille. Il s’agit d’assembler des pierres dont les « faces apparentes des murs et colonnes (sont) en agglomérés simulant la pierre naturelle et le remplissage intérieur en béton. » (« Le Christ dans la Banlieue » janvier 1936, p 20). Dès lors la construction peut se faire en série, moins coûteuse et plus rapide.

Construction des fondations de l’église Sainte-Jeanne-d’Arc-de-la-Mutualité. (Archives CDC)

Lors de l’inauguration de l’église en 1933, la revue “Le Christ dans la banlieue» relate que la cérémonie a été “une vraie et inoubliable fête de famille pour le quartier». Et ce n’est pas seulement le quartier qui a participé à l’inauguration : “la municipalité elle-même avait eu la coquetterie de parer à neuf la rue Clovis-Hugues par où devait arriver la voiture du cardinal. C’est un acte de courtoisie que nous aimons à signaler au passage.

Adresse : 19 rue Clovis-Hugues, 93 200 Saint-Denis.

Saint-Jean-l'evangéliste, un chantier très suivi

Il y a sur cette église  deux chantiers financés par les Chantiers du Cardinal à 70 ans d’intervalle : en 1935 et en 2005. La construction de l’église Saint-Jean-l’evangéliste à Drancy est entamée en 1933 (elle est inaugurée en 1935). C’est l’un des premiers projets lancés par le cardinal Verdier pour les Chantiers du Cardinal. Il s’agit à l’époque de “donner du travail aux chômeurs et répondre ainsi aux désirs du cardinal archevêque” (Revue Bâtisseurs N°170 Juin 2005, p.14) dans cette région du Nord de Paris où la population augmente.

Construction de l’église Saint-Jean-l’évangéliste à Drancy. (Archives CDC)

L’église étant située au sein d’un lotissement de cheminots, l’architecte en charge de son édification a déjà travaillé pour les chemins de fer. Jean Philippot a construit des gares (Deauville-Trouville, Vanves-Malakoff) et des cités de cheminots. Le beau-père de Jean Philippot est aussi ingénieur en chef à la Compagnie des chemins de fer du nord : Raoul Dautry.

Plan de l’église Saint-Jean-l’évangéliste à Drancy. (Archives CDC)

L’église n’est pas complètement achevée, elle ne dispose pas de chœur mais seulement d’une nef et d’un clocher. L’ossature en béton est recouverte de briques et des ouvertures en meurtrières lui donnent une allure assez austère. En 2005, la paroisse sollicite l’aide des Chantiers du Cardinal pour rénover le clocher. Il est grand temps car des blocs de béton se détachent ! En urgence, une entreprise de cordistes spécialisés intervient pour déposer des gargouilles et rénover l’ensemble de la maçonnerie.

Adresse : 93 avenue Marceau, allée des myosotis, 93 700 Drancy

Notre-Dame et la Grosse Bertha

Le site sur lequel l’église Notre-Dame-de-l’Annonciation au Blanc-Mesnil est construite est occupé depuis le XIVe siècle. Plusieurs petites chapelles et cimetières se sont succédé avant que l’église actuelle soit construite en 1912, en remplacement d’une chapelle assez modeste du XIXe siècle.

L’église Notre-Dame du Blanc-Mesnil après rénovation. (Gil Fornet/CDC)

En mars 1918, un obus tiré par la Grosse Bertha frappe l’église Notre-Dame-de-l’Annonciation au Blanc-Mesnil. L’attaque, en pleine messe des Rameaux, fait 7 morts et 22 blessés, le président de la République, Raymond Poincaré vient rendre visite aux blessés. Une plaque, installée dans l’église, rappelle aux visiteurs cet événement. En 1959, l’église est agrandie, le bas-côté ouest est édifié pour accueillir encore plus de fidèles.

Vue intérieure de l’église rénovée. (Gil Fornet/CDC)

Plus d’un siècle après sa construction, l’église a grand besoin de travaux. En 2018/2019 la paroisse fait appel aux Chantiers du Cardinal pour l’aider à financer une rénovation plus que nécessaire. Une large fissure apparaît sur le clocher. Après étude, il apparaît que celui-ci n’est pas correctement lié au reste du bâtiment ! Un renforcement du clocher est donc indispensable. La rénovation des peintures intérieures et extérieures donne aujourd’hui un bel éclat à cette jolie église du Blanc-Mesnil.

[VOIR] Le projet de rénovation de l’église

Adresse : 35 avenue de la République, 93 150 Le Blanc-Mesnil

Seul votre don nous permet d’agir

Faire un don