Mgr Matthieu Rougé : « Une belle façade d’église, c’est une manière de dire la vitalité de l’Évangile »

Une célébration particulière se déroulera en l’église Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours à Asnières-sur-Seine. Plusieurs fois reportée, la messe aura lieu le 7 février 2021. Mgr Matthieu Rougé,  consacrera l’église et le nouveau mobilier liturgique, conçu spécialement pour le chœur réaménagé. L’évêque de Nanterre rappelle le sens de cette cérémonie et l’importance tant pour les fidèles que pour les célébrants, afin que l’assemblée devienne “un peuple consacré au Seigneur”.

"Rénover, construire, pour porter la vitalité de l'Église"

– Quel regard portez-vous sur l’action des Chantiers du Cardinal dans le diocèse de Nanterre ?

Les Chantiers du Cardinal ont constitué une magnifique aventure missionnaire et artistique, pour permettre aux petites agglomérations grandissantes d’accueillir les fidèles et d’annoncer la foi. Dans mon diocèse, nous devons beaucoup d’églises aux Chantiers du Cardinal, qui jouent encore un rôle très important. Je me rends dans des églises historiques très anciennes mais aussi dans celles du début de l’aventure des Chantiers du Cardinal.

Et ce qui me réjouit aujourd’hui, c’est que les chantiers continuent, dans tous les sens du terme ! À la fois les rénovations voire des reconstructions d’églises ou de locaux paroissiaux mais aussi les nombreux chantiers pastoraux et missionnaires… Car la construction matérielle n’est pas le critère par excellence d’une église vraiment vivante. Le signe d’une église en pleine forme, c’est l’annonce de la foi et la charité vécue en actes. Cependant, le fait d’avoir des projets, de rénover, de construire, c’est aussi très important pour signifier et porter la vitalité de l’Église.

Bruno de Maistre scelle la pierre d'autel devant Mgr Mathieu Rougié et le père Henri Duc-Maugé, nouveau curé de Notre-Dame de Boulogne-Billancourt.

Mgr Matthieu Rougé, lors de la consécration du nouvel autel de Notre-Dame de Boulogne-Billancourt, avec l’artiste Bruno de Maistre, en 2019. (Crédit Christian Germain)

– Que pensez-vous de l’achèvement de la façade de l’église Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours à Asnières-sur-Seine ?

– Depuis que je suis évêque de Nanterre, j’ai déjà célébré plusieurs fois dans cette grande église. C’était triste de la voir non achevée, avec une façade très pauvre. Je suis très heureux de cette grande façade. Comme pour notre cathédrale, elle renvoie la lumière à l’intérieur et l’église devient plus lumineuse. Et l’idée d’avoir une grande Vierge à l’Enfant sur la façade, je trouve cela très beau. D’ailleurs, j’ai choisi cette image de la Vierge à l’Enfant sur la façade pour ma carte de vœux cette année !

En ces temps de crise sanitaire et de sécularisation, montrer une nouvelle façade d’église, c’est une belle manière de dire la vitalité de l’Évangile. Celle de Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours a un aspect moderne, par son matériau, par son dessin, simplement suggéré. Mais elle renvoie aussi aux façades de l’antiquité chrétienne, couvertes de mosaïques, comme à Rome ou encore aux façades sculptées de nos églises médiévales.

Pour ceux qui sont sur le parvis, il y a déjà un signe, un enseignement, qui sont donnés. Ici, dans cette église, avec cette vieille dévotion à l’icône répandue par les Rédemptoristes dans le monde entier, c’est le signe que la Vierge Marie accueille les enfants du Christ et tous ceux qui cherchent secours. Ils sont accueillis par le Christ et par Marie.

[VOIR] Le projet de rénovation de l’église

Façade de Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours à Asnières-sur-Seine au printemps 2020. (CDC/ Gil Fornet)

"La parole de Dieu doit retentir depuis l'ambon"

– Le chœur est aussi aménagé avec un nouveau mobilier liturgique, qu’en pensez-vous ?

Il faut parler de l’ensemble du mobilier c’est-à-dire l’autel, l’ambon, la croix, mais aussi l’orgue… Je suis heureux que dans un endroit où tout était un peu de bric et de broc, il y ait un mobilier qui soit bien dessiné, digne et qui fasse grandir la force et la beauté du lieu.

– Un beau mobilier liturgique contribue-t-il à la prière du célébrant ? 

– La question n’est pas d’abord le sentiment du célébrant… Ce qui est important c’est que l’assemblée puisse entrer profondément dans l’écoute de la parole de Dieu et l’offrande du Christ. Si l’ambon est un pupitre branlant, avec un bout de tissu poussiéreux, cela exprime mal que c’est la parole de Dieu qui doit retentir depuis cet ambon. Si l’autel est un cube de contreplaqué à moitié défoncé, on ne rend pas hommage au sacrifice du Christ, dont la mort et la résurrection sont rendus présents à chaque eucharistie. Ce qui me tient à cœur, comme célébrant, c’est que le lieu église permette à l’assemblée d’entrer en toute profondeur et vérité dans le mystère célébré.

[VOIR] L’installation de l’ambon et de l’autel dans l’église

Les plaques d’émail disposées sur l’ambon de l’église peuvent être modifiées en fonction du temps liturgique. (Crédit Alain Dumas)

"Consacrer une église : dire que ce n'est pas n'importe quel lieu"

– Vous allez dédicacer cette église, qu’est-ce que cela signifie ?

– On peut dire dédicacer ou consacrer. C’est un acte magnifique. Depuis que je suis évêque j’ai eu la grâce de consacrer déjà plusieurs autels. C’est une manière de dire que le lieu où les fidèles se réunissent pour l’eucharistie, ou la prière, n’est pas n’importe quel lieu. Il est consacré au Seigneur, pour que l’assemblée devienne elle-même davantage un peuple consacré au Seigneur.

Ce qui est magnifique dans le rituel de consécration d’un autel – plus largement encore d’une église – c’est que le mystère de l’initiation chrétienne s’y manifeste avec ampleur. Avec l’aspersion, le vêtement blanc (la nappe), l’onction de l’autel et de 12 points de l’église (rappel des 12 apôtres, eux même prolongement des 12 tribus d’Israël), et puis l’encens qui s’élève de l’autel pour le sacrifice. L’initiation chrétienne c’est le baptême, la confirmation et l’eucharistie, et cette triple identité fondatrice est déployée dans le rite de dédicace de l’église. C’est une manière de manifester que l’église appartient au Seigneur et qu’elle est surtout le lieu où les fidèles vont d’avantage appartenir au Seigneur, pour être ses témoins dans le monde d’aujourd’hui.

– La dédicace (ou la consécration) d’une église est-ce toujours une célébration particulière pour un évêque ?

– Oui, on ne consacre pas une église tous les jours ! J’ai consacré peut-être quatre ou cinq autels depuis mon arrivée à Nanterre, et je suis toujours frappé que beaucoup de prêtres qui organisent cette célébration me disent que c’est la première fois qu’ils en sont les témoins. Ils en sont également émerveillés. C’est pour cela qu’il était très important d’attendre de pouvoir célébrer à Asnières-sur-Seine dans de bonnes conditions. Cela n’aurait pas été du tout ajusté de célébrer en tout petit comité.

– La célébration a été reportée plusieurs fois, comment se trouvent les fidèles malgré toutes ces difficultés ?

– Cette paroisse a été très dynamique pendant le confinement, elle le demeure. Le 15 novembre 2020 [jour prévu pour la dédicace après un premier report], je suis allé célébrer la messe sur place, en petit comité. Une messe retransmise sur les réseaux sociaux. Les fidèles d’Asnières savent que je cherche à les accompagner vraiment. Nous avons dû à nouveau changer l’horaire à cause du couvre-feu et j’espère vraiment que nous allons pouvoir célébrer cette liturgie. Je pense que les fidèles ont soif de se retrouver pour célébrer et partager la foi !

L’autel de chœur de l’église abrite la reproduction de l’icône de Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours. (CDC/Gil Fornet)

Voir aussi

Installation du mobilier à Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours (92)
01.07.2020 Article

Installation du mobilier à Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours (92)

Notre-Dame veille sur la façade de l’église d’Asnières-sur-Seine (92)
06.12.2019 Article

Notre-Dame veille sur la façade de l’église d’Asnières-sur-Seine (92)

Une façade en chantier à Asnières-sur-Seine
30.10.2019 Article

Une façade en chantier à Asnières-sur-Seine

Achever le chantier de l’église d’Asnières-sur-Seine (92)
13.05.2019 Projet

Achever le chantier de l’église d’Asnières-sur-Seine (92)

Seul votre don nous permet d’agir

Faire un don