Nous embellissons : l’Art Sacré pour la beauté des Églises

Depuis leur origine, les Chantiers du Cardinal ont soutenu l’art liturgique et encouragé les artistes à embellir les églises pour accompagner les célébrations et la prière. Maitres-verriers, sculpteurs, mosaïstes…, ils ont de tout temps contribué à la beauté des lieux de culte. Cinq prix de la création ont été remis depuis 2012. Le dernier pour la création d’une statue de sainte pour la future église de Chelles (Seine-et-Marne).

Chiffres clés

5 prix de la création remis depuis 2012
1919 création des Ateliers d’art sacré
2015 création du vitrail de la chapelle Saint-Bernard

« De belles églises, de belles peintures, de beaux mobiliers, parlent d’eux-mêmes et sont des signes qui permettent une expression, une intériorisation de la foi. » Père Daniel Caruette

Vitrail-Église Saint-Bernard de Montparnasse

Détail du vitrail de l’église Saint-Bernard de Montparnasse, œuvre de Jacques Loire, 2015.

En 2012, les Chantiers du Cardinal ont décidé de lancer avec le magazine Pèlerin un prix de la création dans le cadre de leur concours «Le grand prix du patrimoine».
La première édition concernait l’église Saint-Paul-de-la-Plaine à La Plaine-Saint-Denis. Ce prix 2012 avait désigné comme Lauréat Edouard Ropars pour la création d’une croix de chœur et du tabernacle.
Depuis, les Chantiers du Cardinal remettent chaque année un prix de 10 000 € pour la création et la réalisation d’une œuvre d’art sacré.
Les quatre éditions qui ont suivies en partenariat avec le magazine Pèlerin  ont concernées quatre grands projets de construction d’églises soutenus par les Chantiers du Cardinal.

Vitrail-Église ND Buttes Chaumont

Vitrail de l’église Notre-Dame-de-L’Assomption-des-Buttes-Chaumont, œuvre de Yoki Abishaer, restauré en 2016.

Mobilier liturgique et vitraux

Outre, ce prix de la création, les Chantiers du Cardinal ont soutenu de nombreux réaménagements de chœur et l’installation de vitraux ou de chemins de croix pour des églises qui en étaient dépourvues. Voici quelques exemples récents parmi tant d’autres : à Asnières, création du mobilier liturgique pour l’église Saint-Joseph-des-Quatre-Routes,  à Paris, un vitrail d’un Christ accueillant pour la chapelle Saint-Bernard de Montparnasse.

L’art liturgique au XXe et XXIe siècles

Cet embellissement concerne également la rénovation de nombreuses œuvres d’art liturgique placées dans les églises au XXe siècle ou décoraient leur façade.

L’époque de l’entre deux guerre a en effet été particulièrement fécondes avec en 1919, la création des Ateliers d’art sacré fondés par Maurice Denis et Georges Desvallières au sein de la Société de Saint-Jean. Ces artistes n’hésitent pas à se revendiquer du peintre Michel-Ange qui a écrit : « Il est nécessaire à l’artiste de mener une vie très chrétienne ou même sainte pour que le Saint Esprit l’inspire ». Plus tard, les églises bâties dans les années trente comme l’église du Saint-Esprit à Paris 12e ou encore les Saint-Anges-Gardiens à Saint-Maurice (Val-de-Marne) seront embellis de décors tout-à-fait extraordinaires. L’art revêt alors une telle importance que certains curés comme le père Edmond Loutil, curé de l’église Sainte-Odile à Paris 17e, iront jusqu’à héberger l’émailliste Robert Barriot dans le clocher de son église pendant plusieurs années.

Mobilier liturgique Sainte-Croix-du-Port

Consécration de l’autel, œuvre de Jacques Dieudonné, de l’église Sainte-Croix-du-Port par Mgr Daniel Mabille en 2005.

Seul votre don nous permet d’agir

Faire un don
Automatique Popin
Pas de ville dans l'église