Ensemble, préservons le patrimoine religieux

Démolition d’églises, quelle réalité ?

L’église Saint-Gervais, à Paris, après un bombardement en 1918.

Au XXème siècle, deux guerres mondiales

Ces deux périodes tragiques ont été les premières causes de destruction d’églises. Chacune des périodes de reconstruction qui ont suivi ces deux guerres a permis de trouver un style architectural nouveau, en lien étroit avec les évolutions de la société et de la liturgie.

La reconstruction post 1918, a surtout été concentrée dans l’Est et le Nord de la France.  La paix retrouvée a permis aux projets interrompus par la Grande Guerre de se relancer, comme par exemple Saint-Louis de Vincennes. Les travaux lancés en 1914 ont été interrompus par la guerre, et achevés en 1924.

Eglise Saint Louis de Vincennes (94), décrite comme une « oeuvre d’art totale ».

La reconstruction après 1945 a été très importante notamment en Normandie et plus largement dans les zones qui ont subi les bombardements.
On peut citer l’église Saint-Joseph du Havre (76) construite par Auguste Perret entre 1951 et 1957, avec sa tour lanterne de 107m de haut en béton armé. Auguste Perret a également construit Notre-Dame du Raincy (93), surnommée « Sainte-Chapelle du béton armé »  dont le clocher a récemment été restauré grâce à la générosité des donateurs des Chantiers du Cardinal.

Notre-Dame du Raincy (93) construite par Auguste Perret.

Au XXIème siècle, les causes ont changé

Aujourd’hui, il est question de désaffectation (*1) et de désacralisation (*2) de certaines églises. On dénombre en France 255 églises désaffectées, vendues ou désacralisées depuis 1905, soit 0,6% de l’ensemble du patrimoine religieux catholique… ce qui est peu sur une durée de plus d’un siècle.

Nombre plus préoccupant, les 5 000 églises de France qui sont menacées de disparaître à cause de leur dégradation avancée. Pour les églises d’Île-de-France, les Chantiers du Cardinal sont aux côtés des diocèses pour assurer leur rénovation, pour lesquelles les besoins sont immenses.

Les échafaudages installés à l’intérieur de l’église Saint-Louis de Vincennes pour la réfection des fresques qui ornent tous les murs de l’église.

 

Déconstruire pour rebâtir

Il y a aussi de « belles démolitions » qui précèdent une nouvelle édification d’église, plus grande, plus belle, plus visible et plus accueillante.

Démolition de la chapelle Saint-Jean XXIII pour le passage du tram T4. La nouvelle église sera bâtie sur un terrain voisin en 2023.

Saint-Jean XXIII – Clichy-sous-Bois (93)

En 2016-2017, le tracé du tram T4 impose la démolition de la petite chapelle Jean-XXIII. Mais l’évêque de Saint-Denis invite immédiatement les fidèles à réfléchir à la construction d’une église ailleurs pour remplacer la chapelle et maintenir ce lieu de pèlerinage.

Rebâtir Saint-Jean-XXIII (93), une église « grange » dans une clairière, pour accueillir les pèlerins et les fidèles, juste à côté du sanctuaire de Notre-Dame-des-Anges.

Cette nouvelle église Saint-Jean-XXIII consacrée en septembre 2023 est aujourd’hui le pôle spirituel du diocèse de Saint-Denis.

Mgr Nahmias, vêtu des ornements violets, en signe de deuil, lors de la cérémonie de désacralisation de la petite chapelle Sainte-Bathilde à Chelles (77)… En attendant la construction de la nouvelle église.

Sainte-Bathilde – Chelles (77)

La chapelle Sainte-Bathilde à Chelles a été désacralisée par Mgr Nahmias avant sa démolition en 2021, car la communauté ayant tellement grandi, les fidèles ne tenaient plus dans la petite église. Le projet de construction d’une nouvelle église a suivi. Elle sera bâtie au centre de la ville sur une grande place et le long d’un parc, sortant des immeubles derrière lesquels était cachée la petite chapelle.
Le terrain a été béni en janvier 2024, et la construction est lancée !

Bâtir des églises

1 886 églises ont été construites depuis 1905 en France pour répondre aux besoins de la population. Rien qu’en Île-de-France, Les Chantiers du Cardinal ont bâti plus de 300 églises en un peu moins de 100 ans. Ce qui fait une moyenne de 3 églises par an !

L’arrivée massive des nouveaux habitants dans les quartiers de Paris, au XIXème siècle, puis dans les départements d’Île-de-France, jusqu’à aujourd’hui, a nécessité la construction de nombreuses églises. Dans ces villes nouvelles, dans ces nouveaux quartiers, dans ces cités de banlieue, la présence des églises est un facteur de paix, de solidarité, de fraternité et d’ouverture.

Aujourd’hui encore, plusieurs constructions d’églises sont menées en Île-de-France avec les Chantiers du Cardinal.

Ainsi, au fil du temps, les Chantiers du Cardinal continuent l’œuvre des bâtisseurs d’espérance, afin que chacun puisse partager et vivre sa foi.

Lexique

(1) La désaffectation est une démarche visant à supprimer l’affectation comme lieu de culte. Elle est indispensable à tout projet envisageant une autre destination que religieuse pour l’ensemble du bâtiment ou sa démolition.

(2) La désacralisation est la seconde étape pour une transformation de la vocation d’une église, communale ou diocésaine. Le droit canon précise :
« Si une église ne peut en aucune manière servir au culte divin et qu’il n’est pas possible de la réparer, elle peut être réduite par l’évêque diocésain à un usage profane qui ne soit pas inconvenant ».
L’évêque doit ensuite procéder à la désacralisation du bâtiment. Un acte cultuel et juridique, marqué par une cérémonie dans l’église pour laquelle l’évêque revêt les ornements violets propres aux rituels de deuil. L’autel et l’église sont aussi vidés de leurs reliques et objets sacrés.

En savoir plus

Désacralisation de la chapelle Sainte-Bathilde à Chelles (77)
08.06.2021 Article

Désacralisation de la chapelle Sainte-Bathilde à Chelles (77)

Rénover les églises
06.06.2024 Article

Rénover les églises

Seul votre don nous permet d’agir

Faire un don